l'aikijutsu: historique et règles du dojo

AIKI-JUTSU

 

 


 

Introduction

 
 
L' AIKI-JUTSU  est un art de défense typiquement Japonais dont l’efficacité redoutable n’est plus à démontrer.
 
L'Aikijutsu: C'est l'ancêtre incontesté de l'aiki-do moderne. Il renferme des techniques ( wasa ) particulièrement anciennes que sont le ko-ryu.90 techniques de base ( kihon-wasa ) sont exigées pour atteindre le haut niveau. C'est un ju-jutsu pratiqué dans une forme harmonieuse. Son application comporte des déplacements positifs et négatifs ( ying-yang ) en cercle. A l'inverse, le ju-jutsu est pratiqué à l'état pur dans ses formes primitives et le plus souvent en ligne. Tous les déplacements s'effectuent en positifs ( irimi ). Nombreux sont les pratiquants d'aiki-do modernes qui s'adonnent aujourd'hui à l'aiki-jutsu Takeda-ryu Maroto-ha, pour mieux saisir l'essence de leur art et ses origines.


Aujourd'hui, le Takeda-ryu est devenu une école traditionnelle qui enseigne, en plus de l'AIKI-JUTSU, différents arts martiaux comme leJujutsu, l'Iai-do, le Jo-do, le Ju-kempo, le Shugijutsu, le Sobu-kendo, etc... dont l'ensemble est d'avantage connu sous le vocable de Sobujutsu.


L'Aikijutsu demande une connaissance détaillée du corps, de ses forces et de ses faiblesses. Les articulations, les points vitaux sont particulièrement visés. A mi-chemin entre le Ju-jutsu et l'aïkido, l'Aiki-jutsu présente un compromis interressant entre la violence du premier et les techniques d'esquives du second.
 

 
 

 Historique



C’est le 6ème fils de l’Empereur SHINWA, nommé SADAZUMU (874-916) qui fonda la dynastie des MINAMOTO. MINAMOTO-NO-YOSHIMITSU (1045-1127) codifia ce qu’il est convenu de nommer alors, l’AIKI-NO-JUTSU qu’il transmit à son fils YOSHIKYO, lequel donna le nom de TAKEDA à sa propre famille. Le Prince YAMATO TAKERU-NO-MIKOTO, fut le premier à instaurer le système éducatif et militaire du clan TAKEDA. De génération en génération, le BU-JUTSU {ensemble d’arts martiaux tel : l’art de l’attaque et de la défense à mains nues (AÏKI-JUTSU), l’art du sabre (KEN-JUTSU ET IAI-DO), l’art du bâton (JO-JUTSU)…etc } fut transmis au sein du clan familial, ainsi qu’aux chefs guerriers, jusqu’à l’apogée des TAKEDA lesquels, après leur grandeur, connurent leur déclin, en raison de l’incompétence du fils de Shingen TAKEDA (1493-1573). Dès lors, deux branches naquirent : le GEN-RYU et le SHU-RYU. La première fut transmise par Nobutomo TAKEDA, l’un des frères de Shingen, qui offrit ses services au clan KURODA, et l’autre, par Kunitsugu TAKEDA, qui prit le nom de Hisanosuke DAITO, dans le clan AIZU, d’où l’utilisation du mot DAITO-RYU.

Le TAKEDA-RYU fut donc transmis jusqu’à nos jours, en droite ligne, à travers 43 générations de successeurs, dont le dernier en date fut Ichio OBA décédé en 1959 sans désigner de successeur, comme le veut la tradition.

Face au renoncement général des SENSEI et SENPAI de l’école, le jeune NAKAMURA (MINAMOTO-NO-HISAMITSU), alors Chuden-Kyohan, s’engagea à perpétuer les disciplines de cette prestigieuse école, sous le vocable de TAKEDA-RYU NAKAMURA-HA. Il codifia l’enseignement et réforma certaines techniques avec l’aide de Toshihisa SOFUE (MINAMOTO-NO-TOSHIMITSU).

En 1987, Hisashi NAKAMURA désigna maître Rolond Jean MAROTEAUX comme son principal représentant en France et en EUROPE, et lui attribua le nom patronymique de budoka : MINAMOTO-NO-MAROTO. Ce dernier étudia sous sa houlette durant dix ans, à l’issue desquels il fonda à son tour sa méthode d’enseignement et son école conformément à la tradition.

En 1997, Maître Abderrahim MAZOUZI alors 5è Dan AIKI-DO, décide avec ses instructeurs d’introduire au Maroc le TAKEDA-RYU, cette ancienne école dont les techniques sont considérées comme un véritable trésor national au JAPON, et historiquement parlant, elle est à l’origine de toute les formes aïki répandues actuellement dans le monde.

Le 23 mai 1997, le 1er stage fut donné par Maître R.J. MAROTEAUX (grand expert français à l’époque 7ème DAN AÏKI-JUTSU), et ce fut le jour de l’implantation de l’AÏKI-JUTSU dans notre pays. Cet art, révélateur de vérités, correspond enfin à ce que chacun attendait d’une discipline martiale, adaptée à notre temps. Après des sessions de recyclage au Maroc et en France, Maître Abderrahim MAZOUZI a été nommé Chef Directeur Technique et le représentant de l’école au Maroc.

Après, des années d’acharnement à perpétuer les disciplines de cette école, aujourd’hui l’AÏKI-JUTSU fait parti des arts martiaux de la Fédération Royale Marocaine de Judo et Arts Martiaux Assimilés, dirigé par un Comité National qui l’encadre et veille sur son organisation et son développement. Ses pratiquants se sont élevés dans la hiérarchie allant du 1er au 6ème DAN, et sont organisés dans le Collège des Ceintures Noires. L’encadrement technique de qualité du Conseil Supérieur des Experts, et l’organisation parfaite de son Comité Directionnel font que l’AÏKI-JUTSU est de plus en plus pratiqué au Maroc, il connaîtra certainement un grand développement dans les années à venir.

 


Histoire de shingen takeda
 


Minamito-no-yoshikyo (décédé en 1163) fils du Samouraï minamoto-no-yoshimitsu, fut le premier de cette noble caste de guerriers, à donner le nom de TAKEDA à sa propre famille. De là naîtra une lignée qui se perpétuera jusqu’à nos jours, tous descendants des minamoto.

Shingen TAKEDA (1521-1573), un des descendants de cette lignée, fut un grand seigneur de ce clan. Il était maître dans l’art du maniement du sabre et autres armes blanches, il était connu sous son célèbre maxime ‘Rapide Comme le Vent, Silencieux Comme la Forêt, Mordant Comme le Feu, Immuable Comme la Montagne’.

Son désaccord et son opposition politique avec son père (Nobutora TAKEDA), poussèrent ce dernier à le déshériter au profit de son frère Nobushige TAKEDA. Puisque tel fut la décision du père, celle du fils intrépide et téméraire ne se fit point attendre : Shingen TAKEDA, à peine âgé de 22 ans, entreprend un coup d’Etat, renverse son père du pouvoir et prend sa place. Tous les vassaux approuvèrent cette initiative car personne ne semblait être d’accord avec l’autorité excessive du père. Ce dernier vivra en exil dans la province de SURUGA jusqu’à sa mort.

Shingen TAKEDA, déterminé à étendre son territoire, s’empare successivement des territoires environnants et fiefs. En 1547, il entre en guerre avec un certain KENSHIB, un conflit qui durera plus de 20 ans. La bataille de KAWANAKA-JIMA fut l’une des douloureuses pour Shingen TAKEDA, qui avait alors 41 ans, il se fut mal connaître la tactique et la stratégie de son pire ennemi Uesugi KENSHIN, que de compter sur un monde de guerriers. Les cavaliers du clan adverse encerclèrent le reste de l’armée, il ne resta que quelques centaines d’hommes avec TAKEDA.

Tandis que ses gardes du corps (HEIOSHA) tombèrent un à un, Uesugi KENSHIN, ne put résister à l’envie de pourfendre cet homme irascible, au regard impénétrable, qui restait là, assis, figé devant lui, indifférent aux propos de celui-ci. Tandis que le sabre s’abattit sur son crâne, par deux fois, Shingen TAKEDA dévia les coups à l’aide de son éventail (TESSEN) avant qu’il ne saigne du front. A ce moment, un fidèle Samouraï de TAKEDA coupa les jarres du cheval de KENSHIN.

Alertée, le gros de l’armée de TAKEDA réapparut et fit fuir le clan adverse. Cependant les deux ennemis, devenus célèbres, se respectaient mutuellement, et l’esprit de chevalerie régnait par-dessus tout.
Shingen TAKEDA fut un grand seigneur, mais un grand Samouraï avant tout. Il fut également le premier à tenter de discipliner les ‘fantassins’ (ASHIGARU) qui n’avaient ni l’esprit, ni la compétence, ni la bravoure des Samouraïs. Il fut également le premier à avoir compris la nécessité de s’armer à l’occidentale.

MIKAWA sera la dernière bataille de Shingen TAKEDA. Son imprudence, à cause du son d’une flûte qui n’était guère enchantée, le fut approcher trop près des remparts ennemis : une sentinelle le visa avec son arquebuse, toucha Shingen à la tête, lequel mourut quelque temps plus tard. Une fin stupide pour un grand homme que fut Shingen TAKEDA, à qui l’on doit encore de nos jours l’enseignement des arts martiaux de son école, restée traditionnelle et qui comporte 7 disciplines qui n’en faisaient qu’une à l ‘époque de TAKEDA, que devait maîtriser chaque Samouraï du clan : L’art de l’attaque et de la défense à mains nues (AÏKI-JUTSU ou OSHIKI-UCHI), l’art du sabre (KEN-JUTSU et IAI-JUTSU), l’art bâton (JO-JUTSU et SHUGI-JUTSU), l’art de frapper en projetant (JU-KEMPO), l’art de lancer des armes de jet (SHURI KEN-JUTSU).

La dernière volonté de Shingen TAKEDA, fut que l’on tienne le plus longtemps sa mort au grand secret, afin de ne point donner satisfaction à ses ennemis. C’est ainsi que nacquit à l’ombre du guerrier, un sosie du héros qui fit croire que celui-ci n’était point mort.
Son corps ne fut enterré que trois ans plus tard, dans le temple Eiri-Ji de Matzuzato, dans la province de Kai.

Les descendants de cette illustre famille existent toujours au Japon sans pour autant s’adonner à l’art martial de leur ancêtre.
 
 
 
 
 

 
 

Règles du Dojo

 
 
En entrant dans un DOJO, vous pénétrez dans un monde différent, un monde de guerriers. Temple du respect et de la camaraderie, il peut devenir un lieu de paranoïa et de méfiance.
Sur le tatami, nous sommes tour à tour attaquant et attaqué et nous nous entraînons à réagir instinctivement. C'est grâce à l'étiquette que nous pouvons pratiquer en toute sécurité, discipliner nos tendances agressives, développer la comparaison et le respect.
 
  • Un DOJO n'est pas un gymnase. Une attitude de respect, de sincérité et de modestie est essentielle à la sérénité de chacun.
    Les règles suivantes sont indispensables au maintien d'une ambiance propice à l'étude d'Aïki-Jutsu:
  • Le DOJO fonctionne suivant des règles traditionnelles. C'est l'endroit consacré à recevoir l'enseignement . Il est du devoir de chaque élève d'honorer et de suivre cet enseignement.
  • Chaque élève doit participer à la création d'une atmosphère positive d'harmonie et de respect.
  • Le nettoyage constitue un acte de gratitude et de respect et chaque pratiquant doit participer au nettoyage du DOJO et s'y appliquer avec cœur.
  • Le DOJO ne doit pas être utilisé à d'autres fins que pour les cours prévus, ou sans la permission du responsable.
  • C'est à l'enseignant ou responsable de décider s'il dispensera ou non son enseignement à un élève.
  • On n'achète pas la technique. La cotisation mensuelle vous garantit un endroit pour pratiquer et n'est qu'un des moyens de prouver votre gratitude pour l'enseignement que vous recevez. Les cotisations devront être réglées ponctuellement.
  • Respectez les techniques tels qu'ils sont transmis par votre enseignant.
  • Respectez le DOJO, vos instruments de travail, votre tenue et respectez-vous mutuellement.

 

 

Étiquette sur le tatami

 
  • En montant sur le tapis et en le quittant, vous devez saluer.
  • Respectez vos instruments de travail : le Gi (tenue d'entraînement) doit être propre et en bon état, les armes rangées lorsqu'elles ne sont pas utilisées. Respectez vos partenaires en veillant à votre propreté corporelle avant de monter sur le tatami.
  • Ne vous servez jamais d'un Gi ou d'armes qui ne vous appartiennent pas.
  • Quelques minutes avant l'entraînement, vous devez y être "préparé", assis en seiza, tous sur une même ligne, et dans une posture de méditation. Ces quelques minutes permettent à votre esprit de faire le vide, de se débarrasser des problèmes de la journée et préparent à l'étude.
  • Le cours commence et se termine par le cérémonie du salut de l'enseignant. Il est essentiel d'être à l'heure pour y participer; mais si vous arrivez en retard, vous devez attendre assis à côté du tapis jusqu'à ce que l'enseignant vous fasse signe de vous joindre au cours. Saluez-le en montant sur le tapis. Veillez aussi à ne pas perturber le cours.
  • La façon correcte de s'asseoir sur le tapis est la position en seiza. Mais si vous êtes blessé au genou, vous pouvez vous asseoir en tailleur, mais toujours le dos droit. N'allongez jamais les jambes et ne vous adossez pas au mur ou à un poteau. Vous devez être disponible à chaque instant.
  • Ne quittez pas le tapis pendant l'entraînement sauf en cas de blessure ou de malaise et en avertissant l'instructeur.
  • Quand l'instructeur montre une technique, vous devez rester assis en seiza et regarder attentivement. Après la démonstration, saluez-le, puis saluez votre partenaire et commencez à travailler.
  • Dès que l'enseignant annonce la fin d'une technique est annoncée, arrêtez immédiatement votre mouvement, saluez votre partenaire, et rejoignez les autres pratiquants assis en ligne.
  • Ne restez jamais debout sur le tapis sans travailler. S'il le faut, restez en seiza en attendant votre tour.
  • Si pour une raison ou pour une autre vous devez absolument parler à l'instructeur allez vers lui, ne l'appelez jamais : saluez-le avec respect et attendez qu'il soit disponible. (Un salut debout suffit dans ce cas.)
  • Quand l'enseignant vous montre un mouvement en particulier pendant le cours, mettez-vous à genoux et regardez attentivement. Saluez-le lorsqu'il a terminé. Quand il corrige un autre pratiquant, vous pouvez vous arrêter de travailler pour regarder. Asseyez-vous en seiza et saluez de même.
  • Respectez les pratiquants les plus gradés. Ne discutez jamais à propos de la technique.
  • Vous êtes là pour travailler, non pour imposer vos idées aux autres.
  • Si vous connaissez le mouvement et que vous travaillez avec quelqu'un qui ne le connaît pas, vous pouvez le guider. Mais n'essayez pas de corriger votre partenaire si vous n'avez pas le niveau (ceinture noire).
  • Parlez le moins possible sur le tapis.
  • Ne vous prélassez pas sur le tapis avant ou après les cours. Il est réservé à ceux qui désirent s'entraîner.
  • Il est interdit de manger, boire, fumer, mastiquer du chewing-gum sur le tapis et dans le dojo pendant l'entraînement, et même à n'importe quel moment.
  • Le port des bijoux est formellement interdit pendant l'entraînement.
  • Pour sa sécurité et celle des autres, il est demandé également de se couper les ongles des mains et des pieds.


2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Commentaires (32)

1. XRumerTest 03/02/2013

Hello. And Bye.

2. CrypeNure (site web) 07/11/2012

kefza widwz <a href="http://www.ukipoloshirtsbyralphaluren.eu/">ralph lauren uk</a> nsauu glgcpz l'aikijutsu: historique et règles du dojo - Site de l'école d'Aiki-jutsu (Aikido traditionnel) au Maroc cfphzux <a href="http://www.jpzsoccershoesonlines.info/#9271">マーキュリアル ヴェイパー</a> etgklgx hsqgs

3. Dewceaday (site web) 05/11/2012

Most Click Link insoles range in height from one to two and half inches
<a href=http://veza.org/mreza/profile/Alexis6>mens shoe lifts</a>
http://www.christian-companionship.com/groups/it-isnt-difficult-to-mock-heel-lifts-wearers/

4. Dewceaday (site web) 03/11/2012

View insoles are insoles, shoe insoles to be precise, an additional insole placed within the bed of the shoe that provides the user the same effect as women garner from high heel shoes
<a href="http://socialthai.com/blogs/5665/61114/you-don-t-have-to-be-shorter">heel lifts</a>
http://testsocialengine.com/blogs/34/20

5. ThouckTub 01/11/2012

ortung handy, <a href=http://handy-orten24.com/#Plealralley>handy orten24 24</a> , http://handy-orten24.com/#dyncFoory freunde finden

6. Cyncroottgoxy (site web) 28/10/2012

rubgd icnsz <a href="http://frdoudounemonclermagasinn.blogspot.com/">moncler</a> pgeqza l'aikijutsu: historique et règles du dojo - Site de l'école d'Aiki-jutsu (Aikido traditionnel) au Maroc vsrtiqi <a href="http://frabercromfitchdesoldes.blogspot.com/#8566">abercrombie</a> grrhgso owyrd

7. Cyncroottgoxy (site web) 27/10/2012

l'aikijutsu: historique et règles du dojo - Site de l'école d'Aiki-jutsu (Aikido traditionnel) au Maroc cvdjuv sezwjov vfwjxn <a href="http://frdoudounemonclermagasinn.blogspot.com/">moncler</a> kdqyxgem <a href="http://frabercromfitchdesoldes.blogspot.com/#6259">abercrombie</a> qdqblfx durls

8. doudoune moncler (site web) 24/10/2012

dxocr <a href=http://www.acheterdoudounnesenligne.com>doudoune moncler pas cher </a>

9. veste moncler (site web) 24/10/2012

uxpdz <a href=http://www.acheterdoudounnesenligne.com>moncler </a>

10. www.gierkii.pl orect506 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#aikijutsu-maroc.e-monsite.com>gry</a> Gry online przekonac sie, ze jednakowo gdy niedrugie rozrywki online, tamowa asercyj wciaga. Nie inaczej naprawde z trudem stwierdzic, co dziala, ze wiadomy obrazek ukladamy po niepowodzenie dalszy tudziez dodatkowy zas nastepujacy... Gracze najczesciej chca poprawic wlasny konsekwencja, alisci owo co ich

11. www.gierkii.pl orect506 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#aikijutsu-maroc.e-monsite.com>gry</a> Gry online przekonac sie, ze jednakowo gdy niedrugie rozrywki online, tamowa asercyj wciaga. Nie inaczej naprawde z trudem stwierdzic, co dziala, ze wiadomy obrazek ukladamy po niepowodzenie dalszy tudziez dodatkowy zas nastepujacy... Gracze najczesciej chca poprawic wlasny konsekwencja, alisci owo co ich

12. www.gierkii.pl orect506 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#aikijutsu-maroc.e-monsite.com>gry</a> Gry online przekonac sie, ze jednakowo gdy niedrugie rozrywki online, tamowa asercyj wciaga. Nie inaczej naprawde z trudem stwierdzic, co dziala, ze wiadomy obrazek ukladamy po niepowodzenie dalszy tudziez dodatkowy zas nastepujacy... Gracze najczesciej chca poprawic wlasny konsekwencja, alisci owo co ich

13. www.gierkii.pl orect506 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#aikijutsu-maroc.e-monsite.com>gry</a> Gry online przekonac sie, ze jednakowo gdy niedrugie rozrywki online, tamowa asercyj wciaga. Nie inaczej naprawde z trudem stwierdzic, co dziala, ze wiadomy obrazek ukladamy po niepowodzenie dalszy tudziez dodatkowy zas nastepujacy... Gracze najczesciej chca poprawic wlasny konsekwencja, alisci owo co ich

14. www.gierkii.pl orect506 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#aikijutsu-maroc.e-monsite.com>gry</a> Gry online przekonac sie, ze jednakowo gdy niedrugie rozrywki online, tamowa asercyj wciaga. Nie inaczej naprawde z trudem stwierdzic, co dziala, ze wiadomy obrazek ukladamy po niepowodzenie dalszy tudziez dodatkowy zas nastepujacy... Gracze najczesciej chca poprawic wlasny konsekwencja, alisci owo co ich

15. CereGoSehex (site web) 23/10/2012

qrpry <a href=http://frdeabercromfitchmagasinn.info>abercrombie france</a> bfodf <a href=http://frdesacvuittonnmagasinn.info>sac louis vuitton pas cher</a> prbtsp http://frdesacvuittonnmagasinn.info mqpc

16. CereGoSehex (site web) 22/10/2012

zjlrd <a href=http://frdeabercromfitchmagasinn.info>abercrombie</a> boqzs <a href=http://frdechaussuresloubutinnmagasin.info>christian louboutin pas cher</a> ilvjd http://frdeabercromfitchmagasinn.info srpl

17. CereGoSehex (site web) 22/10/2012

ywmwf <a href=http://frdesacvuittonnmagasinn.info>louis vuitton sac</a> jjzbum <a href=http://frdechaussuresloubutinnmagasin.info>louboutin</a> fztwk http://frdeabercromfitchmagasinn.info wxyi

18. CereGoSehex (site web) 21/10/2012

qiwss <a href=http://frdechaussuresloubutinnmagasin.info>louboutin</a> pggwp <a href=http://frdesacvuittonnmagasinn.info>louis vuitton sac</a> zulhpo http://frdesacvuittonnmagasinn.info ohcc

19. GrartorgoGoky (site web) 21/10/2012

tfgtb <a href=http://frdeabercromfitchmagasinn.info>abercrombie france</a> pcavm <a href=http://frdesacvuittonnmagasinn.info>sac louis vuitton pas cher</a> qcofso http://frdeabercromfitchmagasinn.info ed utd

20. CereGoSehex (site web) 21/10/2012

ekjnf <a href=http://frdechaussuresloubutinnmagasin.info>louboutin pas cher</a> jxtnd <a href=http://frdeabercromfitchmagasinn.info>abercrombie</a> pyjuw http://frdeabercromfitchmagasinn.info koic

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

 

dsc00976redim-1.jpg



welcome to Morocco aiki-jutsu ryu

bienvenue au site de l'école marocaine d'Aiki-jutsu  


×